Return to site

Pourquoi est-il important de suivre un bon plan d’entraînement ?

· Plan d'entrainement

Les questions qui te sont posées quand tu dis à quelqu'un que tu cours :

"Ah oui tu cours ! Combien de km ?"

"Tu as déjà couru un marathon ou L'UTMB/diagonale des fous ?"

Et… la question qui tue :

"Tu n'as pas de problèmes de genoux ?"

 

Un bon plan d'entraînement n'use pas mais renforce !

 

Il est sûr que si l'on voit la course que sous l'angle de la quantité :

"Combien de km ton record sur marathon ?" ;-),

des risques de blessure, de grosse fatigue et de grande lassitude, il y en aura en quantité également !

 

Suivre un bon plan d'entraînement permet de comprendre à quel point la qualité inclue la quantité.

A chaque discipline de course à pied et à chaque distance le bon dosage de quantité à intégrer dans la qualité, et non l'inverse.

Sans bon plan d'entraînement, comment "faire" de la quantité sans exclure la qualité, et tous les risques de blessure/fatigue/lassitude qui vont avec ?

 

La première des qualités d'un bon plan d'entraînement n'est pas de chercher à s'entraîner plus, mais mieux.

S'entraîner mieux et de son mieux pour devenir meilleur, avant de pourquoi pas devenir le meilleur.

 

Quelle joie (ressenti d'une extrême qualité ;-) ) d'arriver sur la ligne de départ d'une course

le sentiment du travail accompli,

travail à l'entraînement qui nous a amené à la compétition :

fin prêt, paré, préparé !

 

Plus la peine de s'acheter au dernier moment (et au prix fort) la dernière paire de chaussure route

de peur de se blesser, ni de faire un détour au magasin pour s'approvisionner en gels supplémentaires pour ne pas manquer… les préparatifs… à défaut d'avoir effectué une bonne préparation.

En trail, même plus besoin de peser au gramme près chaque ajout de matériel / vivre que tu rajoutes dans ton camel-back, la somme des ajouts étant proportionnelle à tes peurs…

 

Quelle joie de n'avoir pour seul stress que celui de n'avoir plus aucune excuse.

 

Quelle joie de ne profiter que du stress positif d'avant course pour bien monter à la bonne pression et température pour la compétition.

 

Contrairement aux idées reçues, le plaisir en course à pied est proportionnel à ton entraînement.

Courir pour le plaisir, oui. Mais encore faut-il en arriver à cette étape… de comprendre que si finir un marathon est une victoire, s'entraîner pour le (par)courir de la meilleure des façons transforme cette victoire en bonheur.

 

Courir avec bonheur, oui. Mais encore faut-il en arriver à cet état de préparation qui permet de dépasse le déplaisir inhérent à tout effort !

 

La clé de la confiance, c'est la préparation.

La clé de la préparation, c'est un bon plan d'entraînement associé à une bonne organisation et hygiène de vie.

 

Un bon entraînement prend autant de temps qu'un mauvais,

ne fatigue pas plus,

blesse moins,

permet de mieux se connaître

et de gagner en vigueur et rigueur dans toutes les autres sphères de son quotidien.

 

Tout ce que tu n'apprends pas par la voie de la sagesse, tu vas devoir l'apprendre par des voies plus douloureuses.

 

Un bon entraînement prend autant de temps qu'un mauvais

Alors, bon entraînement !

Les questions qui te sont posées quand tu dis à quelqu'un que tu cours :

"Ah oui tu cours ! Combien de km ?"

"Tu as déjà couru un marathon ou L'UTMB/diagonale des fous ?"

Et… la question qui tue :

"Tu n'as pas de problèmes de genoux ?"

Un bon plan d'entraînement n'use pas mais renforce !

Il est sûr que si l'on voit la course que sous l'angle de la quantité :

"Combien de km ton record sur marathon ?" ;-),

des risques de blessure, de grosse fatigue et de grande lassitude, il y en aura en quantité également !

Suivre un bon plan d'entraînement permet de comprendre à quel point la qualité inclue la quantité.

A chaque discipline de course à pied et à chaque distance le bon dosage de quantité à intégrer dans la qualité, et non l'inverse.

Sans bon plan d'entraînement, comment "faire" de la quantité sans exclure la qualité, et tous les risques de blessure/fatigue/lassitude qui vont avec ?

La première des qualités d'un bon plan d'entraînement n'est pas de chercher à s'entraîner plus, mais mieux.

S'entraîner mieux et de son mieux pour devenir meilleur, avant de pourquoi pas devenir le meilleur.

Quelle joie (ressenti d'une extrême qualité ;-) ) d'arriver sur la ligne de départ d'une course

le sentiment du travail accompli,

travail à l'entraînement qui nous a amené à la compétition :

fin prêt, paré, préparé !

Plus la peine de s'acheter au dernier moment (et au prix fort) la dernière paire de chaussure route

de peur de se blesser, ni de faire un détour au magasin pour s'approvisionner en gels supplémentaires pour ne pas manquer… les préparatifs… à défaut d'avoir effectué une bonne préparation.

En trail, même plus besoin de peser au gramme près chaque ajout de matériel / vivre que tu rajoutes dans ton camel-back, la somme des ajouts étant proportionnelle à tes peurs…

Quelle joie de n'avoir pour seul stress que celui de n'avoir plus aucune excuse.

Quelle joie de ne profiter que du stress positif d'avant course pour bien monter à la bonne pression et température pour la compétition.

Contrairement aux idées reçues, le plaisir en course à pied est proportionnel à ton entraînement.

Courir pour le plaisir, oui. Mais encore faut-il en arriver à cette étape… de comprendre que si finir un marathon est une victoire, s'entraîner pour le (par)courir de la meilleure des façons transforme cette victoire en bonheur.

Courir avec bonheur, oui. Mais encore faut-il en arriver à cet état de préparation qui permet de dépasse le déplaisir inhérent à tout effort !

La clé de la confiance, c'est la préparation.

La clé de la préparation, c'est un bon plan d'entraînement associé à une bonne organisation et hygiène de vie.

Un bon entraînement prend autant de temps qu'un mauvais,

ne fatigue pas plus,

blesse moins,

permet de mieux se connaître

et de gagner en vigueur et rigueur dans toutes les autres sphères de son quotidien.

Tout ce que tu n'apprends pas par la voie de la sagesse, tu vas devoir l'apprendre par des voies plus douloureuses.

Un bon entraînement prend autant de temps qu'un mauvais

Alors, bon entraînement !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly